Fédération CS Rhône
Home > Fédération > Zoom sur : relations avec un public jeune – Centre social d’Amplepuis

Zoom sur : relations avec un public jeune – Centre social d’Amplepuis

Afin de rendre compte des actions menées sur le terrain durant les deux derniers mois, nous avons contacté Cédric, responsable du secteur jeunes au Centre Social du Parc d’Amplepuis, qui nous a raconté l’expérience de l’animation à distance. 

 “Le Secteur Jeunes d’Amplepuis a 76 adhérents jeunes. Les projets en cours tel que le projet européen ou le Week end en semi autonomie en mobilise une quinzaine.
Pendant le confinement mon collègue Alidine et moi-même avons mis en place des Visio avec les jeunes pour partager, échanger, s’amuser… Une séance de sport enregistrée réalisée par leur deux animateurs (Alidine et moi-même) et proposé un atelier cuisine.

On utilisait déjà les réseaux sociaux (Snapchat, Instagram et Facebook) avant le confinement, mais c’était plutôt pour communiquer sur les projets qui allaient voir le jour. Avec le confinement, ces réseaux nous ont permis de maintenir le lien, de prendre des nouvelles, décompresser et travailler sur les projets en cours. 

On utilise Snapchat pour les groupes de projets, dont le projet européen. Le fait de voir les animateurs mal coiffés, en jogging chez eux les faits rire, car ils se rendent compte que nous vivons quasiment tous la même chose en ce moment. C’est important je pense, qu’on se rende compte que le confinement n’est simple pour personne, mais qu’on est là pour parler et se changer les idées.

 

En ce qui concerne Instagram (où nous avons 168 abonnés!), on utilise pas mal l’option questionnaire, ce qui nous permet d’avoir une vue d’ensemble sur les occupations des jeunes que l’on voit habituellement de façon régulière. Nous avons également proposé un jeu en ligne de pâques et un concours de dessin avec l’ALSH d’Amplepuis. Nous avons lancé le site internet de l’Espace jeunes avec toutes les actions menées pendant le confinement. Ce site évoluera et restera actif après cette crise.

Le seul bémol serait que nous sommes en contact uniquement avec des jeunes du centre, alors que nous aurions aimé attirer plus de jeunes des environs sur nos réseaux durant ce temps. 

Le contact avec les établissements scolaires a été mis en place afin d’appréhender au mieux les besoins avec les jeunes qui rencontreraient des difficultés. Tout s’est bien passé pour les jeunes et le partenariat avec les collèges s’est renforcé.

Pour les vacances d’Avril, nous avons mis en place, comme beaucoup d’autres centres, 12 livrets d’animations fournis avec un kit, nous l’avons annoncé sur les réseaux et les jeunes sont venus les chercher au centre en respectant les consignes, c’était une réussite ! 

A présent, nous sommes prêts à faire face à toute problématique qui pourrait être notre quotidien d’animateur et de directeur dans les années à venir.

Depuis le déconfinement nous gardons contact avec les jeunes sur les réseaux. Nous avons travaillé, mon collègue et moi, sur le protocole sanitaire d’accueil de nos jeunes qui débutera progressivement dès le mercredi 20 Mai. Déjà 9 jeunes se sont inscrits sur notre site pour nous rejoindre. Nous prendrons le temps de discuter avec eux sur ce qu’ils ont vécu ou vivent.

L’après COVID-19 sera différent pour tout le monde et surtout pour nos jeunes. Il y a eu un avant et il y aura un après. Il a fallu travailler dans l’urgence et dans l’incertitude. Encore aujourd’hui face à l’approche de l’été… C’est ça aussi le métier d’animateur : faire face à tout imprévu et s’adapter.

 

Aller au contenu principal