Fédération CS Rhône
Home > Centres sociaux > Réécoutez l’e-ptit dèj’ – Démocratie participative

Réécoutez l’e-ptit dèj’ – Démocratie participative

Ce jeudi 2 juillet, nous avons accueilli Loïc Blondiaux, spécialiste de la démocratie participative et maître de conférence à la Sorbonne pour échanger sur les enjeux de cette nouvelle répartition de la démocratie. 

Retour sur 4 questions qui ont structurées nos échanges. 

 

  • Vous avez accompagné toute l’aventure de la convention citoyenne pour le climat, qui a rendu ce lundi 29 juin au Président de la République ses 149 propositions. En tant que membre du groupe d’expert, pouvez vous nous partager en partie ce qui s’est vécu avec cette commission ? Quels signes positifs en avez vous tiré concernant le fait d’associer d’avantage les citoyens aux décisions qui les concernent ?

“Le tirage au sort est de nature de la démocratie, l’élection est de nature de l’aristocratie”. 

Dans sa réponse, Loïc Blondiaux revient notamment sur le rôle des experts ainsi que le contexte comprenant l’effondrement de la confiance en la démocratie représentative, le mouvement des gilets jaunes et l’aspiration générale à plus de démocratie. La convention citoyenne pour le climat est en partie une réponse d’E. Macron à la crise des gilets jaunes. On y fait un parallèle avec l’Irlande où, à 3 reprises, on a assisté à la mise en place d’une assemblée citoyenne pour proposer des réformes sur la Constitution qui ont été soumises au référendum, tels que le mariage pour tous et l’accès à l’IVG. 

 

  • Quel rôle les centres sociaux et socio-culturels peuvent ils jouer pour faire grandir cet espace de co-décision / d’implication des habitants et des citoyens ? Leurs projets s’ancrent de + en + dans ” le développement du pouvoir d’agir des habitants“, et ils avancent en collaboration avec les collectivités locales, en animant le lien social avec des collectifs d’habitants ? 

“Tout ce que tu fais sans moi pour moi, tu le fais contre moi”. 

Dans sa réponse, Loïc Blondiaux revient sur la mise en tension de l’expertise et des retours citoyens. Il note aussi, en écho, une tendance à la redécouverte de l’éducation populaire et le retour sur le devant de la scène d’auteurs ayant écrit sur le travail social et les contre-pouvoirs. Il a terminé en soulignant l’importance d’accorder des moyens pour mettre en oeuvre des expérimentations et réalisations de démocratie participative. 

 

  • Comment relire l’expérience des conseils citoyens, que beaucoup de centres sociaux ont accompagnés en France et le très faible impact qu’ils ont ?

“La démocratie n’est pas un jeu à somme nulle”

Ici, Loïc Blondiaux revient sur la revue académique “Participations” et sur les alliances entre acteurs associatifs et citoyens à l’échelle locale.

 

  • Les élections municipales ( et métropolitaines) de ce week-end annoncent elles des horizons nouveaux ? Entre les listes participatives et la vague verte, quels signaux peut on lire coté démocratie participative ?

Dans sa réponse, Loïc Blondiaux nous parle des intérêts des pouvoirs en place, l’importance des élites sur les changements et du facteur culturel. Il revient également sur la place de l’école dans le processus de citoyenneté. 

Aller au contenu principal