Fédération CS Rhône
Home > Centres sociaux > Les centres sociaux en mode… doux et durable !

Retour sur la journée de lancement de la thématique mobilité durable du chantier « transition écologique et solidaire » du réseau des centres sociaux du Rhône et de la Métropole de Lyon

Le 8 avril dernier s’est tenue la journée annuelle du réseau des centres sociaux du Rhône et de la Métropole dédiée aux enjeux de la transition écologique et solidaire. Elaborée et animée par la Fédération et le groupe Développement Durable, elle fait partie des rendez-vous phare du chantier « transition écologique » porté par le réseau et soutenu par la Métropole de Lyon.

Après l’alimentation (2019), le tri et la réduction des déchets (2020), cette journée a été l’occasion de lancer la nouvelle thématique de travail du réseau : celle de la mobilité durable !

Ce rendez-vous 2021, organisé en 100% visio, a largement mobilisé avec plus de 90 participants ! Professionnels, administrateurs, bénévoles et partenaires des centres sociaux ont pleinement pris part aux grands temps forts de la journée, rythmée par une table ronde dédiée aux mobilités et des ateliers thématiques mêlant expertise et partage d’expériences en faveur d’une transition écologique et solidaire.

Mobilités durables et citoyenneté : place au pouvoir d’agir des habitants 

Réunis en table ronde, cinq personnalités qualifiées dans les champs de la mobilité et de l’accompagnement et aux horizons différenciés – institutionnel et politique, scientifique, et associatif -, ont apporté leurs éclairages sur la promotion des nouvelles mobilités et les ressorts de l’engagement des citoyens pour initier et pérenniser de nouvelles pratiques en la matière.

Étaient présent·es : Chrystèle Peyrard et Elisa Morselli, conseillères spécialisées en insertion au sein du département du Rhône ;  Jean Charles Kohlhaas, Vice-président de la Métropole de Lyon aux « Déplacements, intermodalités et logistique urbaine »; Maxime Huré, Maître de conférences en science politique à l’université de Perpignan ; Nicolas Frasie, Co-président de la Ville à Vélo.

Indéniablement composante majeure de la transition écologique, pour laquelle la Métropole de Lyon promeut le développement d’alternatives à la voiture individuelle (avec par exemple la mise à disposition de 10 000 vélos en direction des jeunes, ou l’extension du réseau cyclable), la mobilité se situe également à l’intersection du champ social, et est reconnue – depuis longtemps – comme vecteur essentiel de l’insertion sociale et professionnelle des personnes.

 « La parole citoyenne et la participation des habitants doivent être davantage mises en avant par les élus » – Maxime Huré

Aujourd’hui, et selon les termes de Maxime Huré, l’enjeu de la mobilité est également un enjeu démocratique, impliquant de croiser les usages (aux visions souvent segmentés) et de favoriser la participation des publics dans leur diversité, sociale et territoriale.

Les centres sociaux, maillons de la participation des habitants

A l’heure d’un besoin partagé de concertation, le centre social peut jouer le rôle d’intermédiaire entre la parole de ses habitants et les collectivités.

« Les centres sociaux ont toujours été forces de proposition sur les questions sociales, et sur la participation citoyenne » – Jean Charles Kohlhaas

Parce qu’ils savent recueillir l’expression de tous, y compris les publics les plus éloignés des dispositifs ou les plus difficiles à atteindre, et faire émerger des solutions circonstanciées à l’appui des principes de développement du pouvoir d’agir, les centres sociaux ont acquis une expertise dans « l’aller vers » qui vient répondre aujourd’hui à certains angles morts de la transition écologique.  Avec leur fort ancrage dans les territoires, aux identités variées (urbaines, périurbaines, rurales…), les centres sociaux sont également en capacité de prendre en compte des besoins différenciés des publics et de se faire les relais d’offres adaptées à des contextes variés.

Favoriser les partenariats

La participation est aussi affaire de partenariat. Pour être favorisée, la participation des citoyens doit s’appuyer sur la mise en place de système qui les inclut et leur donne du poids. Les temps d’échanges et de conseils doivent être davantage mis en place pour informer et sensibiliser les habitants aux différents enjeux de la mobilité, portés par des personnes et des structures aguerries et plurielles. A ce titre, les partenariats, tels qu’ils se tissent entre les centres sociaux, les associations, et les grandes institutions publiques compétentes, sont à la fois porteurs de l’émergence de nouvelles pratiques en faveur des modes doux et d’une mobilité partagée mais aussi d’échanges et de retours d’expérience précieux pour adapter les offres et les dispositifs à tous les publics…

Ce qui s’est dit dans les autres temps forts de la journée… suivez les liens :

Retour sur l’atelier thématique “Mobilité”

Retour sur l’atelier thématique “Déchets”

Retour sur l’atelier thématique “Alimentation”

 

Aller au contenu principal