Fédération CS Rhône
Home > Centres sociaux > Fin des contrats aidés : coup dur pour les centres sociaux, quelles réactions ?

Fin des contrats aidés : coup dur pour les centres sociaux, quelles réactions ?

Doublement touchés par le gel puis la disparition annoncée des contrats aidés, les centres sociaux et leurs fédérations interpellent depuis septembre les décideurs publics aussi bien pour redire la pertinence d’un dispositif qui permet réellement d’accompagner des personnes vers l’emploi, que pour alerter sur la mise à mal des moyens mis à leur disposition pour porter le projet politique et social qu’ils ont formulé et qui fait leur raison d’être !

Dans le Rhône, c’est 235 personnes en chemin vers un travail stable, au sein d’une soixantaine de structures, et correspondant à 143 ETP (équivalent temps plein), un nombre significatif mais qui révèle le non-abus du recours à ce type de contrat, puisque le nombre d’ETP totalisé dans les centres sociaux du Rhône s’élevait à près de 1400 ETP l’année passée.


Faisons le point de ce qui a été fait et sur ce qui se passe en ce moment :

* Au niveau national : Jean-Marc Borello, missionné par le gouvernement pour imaginer une suite au dispositif actuel des contrats aidés, doit rendre ses recommandations fin décembre. La FCSF a lancé début octobre une mission de 2 mois afin de réaliser une analyse auprès des centres sociaux sur leur utilisation des contrats aidés en faveur de l’insertion et les impacts générés par leur suppression. Ce travail vise également à faire émerger des idées et propositions à développer et/où à consolider, à partir d’un panorama non exhaustif des actions réalisées par les centres sociaux en matière d’accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle, en s’appuyant sur les spécificités propres aux centres sociaux. Dans ce cadre 6 centres sociaux du Rhône ont été rencontrés et « questionnés », leur apport participe donc à la contribution que la FCSF prépare pour remettre à Jean-Marc Borello le 1er décembre. Dès septembre, la fédération nationale s’était associée à d’autres acteurs pour interpeller le 1er Ministre et la Ministre du travail dans un courrier spécifique, puis avait poursuivi sa mobilisation : note avec 4 propositions transmise  au cabinet du premier ministre, données chiffrées sur les emplois aidés dans les centres sociaux, kit d’appui aux contrats aidés, proposition d’action pour les centres sociaux… en savoir +

* Au niveau départemental : la Fédération a interpellé le préfet (voir le courrier), et a fait l’état des lieux avec les centres sociaux mobilisés.

* Au niveau des centres sociaux : nombreuses sont les structures qui se sont mobilisées en interpellant leurs députés, suite à leurs courriers et prises de contact, plusieurs députés ont été accueillis dans les centres pour voir sur le terrain comment se passent les choses.
Pour vous rendre compte, voici un récapitulatif qu’a réalisé un des centres sociaux de l’agglomération lyonnaise : le parcours de tous les emplois aidés accueillis dans la structure ces dernières années, de quoi mettre du concret et presque des visages sur un dispositif !

 

 

Aller à la barre d’outils